Nourriture, eau, électricité : des astuces pour moins gaspiller

gaspillage alimentaire
Partagez !

Avoir un mode de vie écologique sans prise de tête c’est facile. Voici des conseils pour réduire vos déchets, faire des économies alimentaires mais aussi d’électricité et d’eau.

 

Éviter le gaspillage alimentaire

 

Bien faire ses courses

 

Pour jeter le moins possible de nourriture, une des premières choses à modifier, c’est la manière de faire ses courses.

1ère étape : Planifier vos repas pour la semaine avec les quantités désirées

2ème étape : réaliser votre liste de course en fonction de la planification réalisée mais aussi de ce que vous avez dans vos placards. Il est important de regarder ses stocks pour éviter de racheter inutilement des produits que vous avez déjà et de devoir les jeter par la suite
Cette liste vous permettra aussi d’éviter de céder aux sirènes du marketing et des promotions diverses et donc d’acheter des choses inutiles.

 

DLC et DLUO : une distinction à connaître

DLC : Date Limite de Consommation pour les produits périssables. Sachez que certains produits comme les yaourts sont encore consommables après la DLC. Faites confiance à votre vue et odorat !

DLUO : Date limite d’utilisation optimale. Elle est donnée à titre indicatif et indique qu’après cette date les qualités organoleptiques (odeur, goût, toucher, vue) du produit ne sont plus garanties mais qu’il reste consommable.
 
 

Réutiliser les déchets comestibles

Un autre moyen de faire des économies et de moins jeter est de recycler les épluchures et parties moins nobles des légumes que l’on met ordinairement au compost ou à la poubelle.

Quels sont les « déchets » comestibles ?

  • Les fanes : carotte, radis, navet, betterave, fenouils, oignon, céleri boule
  • Les épluchures : carotte, courgette, navet, aubergine, betterave, pomme, poire
  • Les écorces d’agrumes
  • Les cosses de fèves et petit pois
  • Les tiges des herbes aromatiques

 

Le contenu nutritionnel des « déchets » de légumes

 

Les fanes contiennent souvent des quantités intéressantes de vitamines, de fibres et de minéraux. Par exemple, en 2011, une étude égyptienne s’est intéressée au contenu nutritionnel des feuilles de carottes. Les auteurs ont noté que ces feuilles sont une bonne source de minéraux, en particulier de potassium (975 ppm), un minéral particulièrement intéressant pour lutter contre l’hypertension artérielle. Les feuilles de carotte contiennent aussi de la vitamine C et du bêta-carotène (pro-vitamine A), deux molécules antioxydantes. D’après cette recherche, les fanes de carottes sont une bonne source en antioxydants.

D’autres fanes de légumes sont intéressantes, comme celles du radis, une crucifère de la même famille que les choux. Mais contrairement à ces plantes, nous consommons plus la racine tubérisée du radis que ses feuilles. Or les fanes de radis sont aussi connues pour contenir des molécules antioxydantes ; elles auraient également des bienfaits contre les ulcères ou contre l’hypertension chez l’animal.

 

Que faire avec ?

Consommez de préférence des fanes des légumes cultivés en agriculture biologique pour éviter qu’elles ne contiennent des pesticides. Coupez les fanes et préparez-les rapidement avant qu’elles ne flétrissent. Veillez à bien les laver.

 

  • Les fanes de carottes : des soupes et des galettes.
  • Les fanes de radis : sauce pesto (remplacez le basilic par les fanes), soupe (avec des pois cassés par exemple), houmous (à la place d’herbes aromatiques ou d’épice)
  • Les fanes de betterave : smoothies aux fruits (banane, ananas, amandes)
  • Les épluchures : délicieuse chips maison au four ou à l’huile.
  • Les écorces d’agrumes : à intégrer dans vos produits d’entretien maison 

 

Les restes comme le surplus de riz ou de pâtes, de salade, quelques tomates qui traînent : essayez de les combiner pour réaliser des plats très simples comme une salade « vide-ordures », une quiche « mézytout » ou des gratins, des légumes farcis.

 

Diminuer sa consommation énergétique

Il est possible de faire attention aux ressources naturelles tout en réalisant des économies en cuisinant légèrement différemment.

 

Cuisson au four

 
Souvent dans les recettes, on vous demande de préchauffer le four. Sachez que ce n’est pas obligatoire (sauf pour la pâtisserie) vous pouvez l’allumer au moment de cuire votre plat.
Vous pouvez également éteindre votre four 5 minutes avant la fin de cuisson du plat, le four sera toujours chaud et votre plat continuera de cuire !
Et si vous avez un grand four, mettez vos plats en même temps à cuire, afin d’éviter une utilisation prolongée de l’appareil. S’il est petit, mettez directement le deuxième plat après la fin de cuisson.

En hiver, à la fin de la cuisson, ouvrez votre four afin d’aider au chauffage de la pièce.

 

Cuisiner en quantité

Pour éviter d’utiliser tous les jours vos plaques et votre four, vous pouvez cuisiner en plus grande quantité et mettre le surplus dans des récipients adaptés pour le congeler. Comme cela, vous n’aurez plus qu’à réchauffer votre plat.

 

Réfrigérateur et congélateur

Lorsque vous les ouvrez, ils perdent du froid et donc ils consomment plus pour remettre à température. Lorsque vous cuisinez il est préférable de tout sortir en une fois que de récupérer au fur et à mesure ce dont vous avez besoin.

 

Plaques chauffantes

Lorsque vous cuisinez, utilisez un couvercle sur vos poêles et casseroles afin de garder la vapeur, et donc chauffer plus vite, cuire plus vite et donc économiser de l’énergie vu que la cuisson ne sera pas prolongée.

 

Bouilloire

Pour limiter l’utilisation d’énergie il est préférable de ne chauffer que la quantité dont vous avez besoin. Surtout n’oubliez pas de la détartrer régulièrement (avec du vinaigre d’alcool), sinon il y aura surconsommation.

 

Économiser de l’eau

Après les aliments et l’énergie, passons à l’économie de l’eau !

 

Porter un tablier

Avant de cuisiner on se lave les mains, mais après manipulation de certaines denrées on a tendance à se laver les mains à nouveau alors qu’on n’en a pas forcément besoin. Le tablier permet de les essuyer sans utiliser le robinet à répétitions !

 

Le nettoyage des fruits et légumes

Laver un fruit ou un légume sous le robinet, OK. Mais lorsqu’on a une soupe ou une poêlée de légumes en préparation, la quantité d’eau utilisée peut devenir trop importante. Pour économiser l’eau vous pouvez remplir un saladier d’eau et laver vos fruits et légumes dedans, par la suite, au lieu de jeter l’eau dans levier, arrosez les plantes avec ! Aucune goutte perdue.

 

La vaisselle

Comme pour les légumes, lorsqu’on fait la vaisselle on a tendance à le faire sous le robinet avec l’eau qui coule.
Le mieux est d’imbiber l’éponge d’eau et de liquide vaisselle, savonner toute la vaisselle puis tout rincer en même temps.
Si le plat est vraiment trop gras et / ou très sale faite le tremper avant et le mettre sous les plats qu’on est en train de rincer pour essayer d’économiser le plus possible l’eau.

 

L’eau de cuisson

Cette eau peut être réutilisée de diverses manières :

  • pour dégraisser les plats huileux
  • pour faire tremper la vaisselle trop grasse
  • pour arroser les plantes, une fois refroidie.

 

Retrouvez d’autres d’astuces dans « Zéro plastique, zéro toxique » d’Aline Gubri et dans l’incontournable « Famille (presque) zéro déchet »


Partagez !

2 Commentaires sur “Nourriture, eau, électricité : des astuces pour moins gaspiller

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :